[Cartulaire. Pontoise, Abbaye Saint-Martin. 1895-1909 ... · PDF file [Cartulaire. Pontoise,...

Click here to load reader

  • date post

    03-Jun-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of [Cartulaire. Pontoise, Abbaye Saint-Martin. 1895-1909 ... · PDF file [Cartulaire. Pontoise,...

  • [Cartulaire. Pontoise, Abbaye Saint-Martin. 1895-1909]Cartulaire de l'abbaye de Saint-Martin de Pontoise. 1901.

    1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : *La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence 2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation. 4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle. 5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

    http://www.bnf.fr http://gallica.bnf.fr http://www.bnf.fr/pages/accedocu/docs_gallica.htm mailto:reutilisation@bnf.fr

  • FEVRIER1993

  • PUBLICATIONS DE LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE DU VEXIN

    CARTULAIRE

    DE

    L'ABBAYE DE SAINT-MARTIN

    DE

    PUBLIÉ D'APRÈS LES DOÈÔ^IÈNTS INÉDITS

    ,-'.-..' . Par J.-OTP@î.N:V' '/';;'-_ Secrétairegénéral de la SociétéHistoriquedu Vexin

    Administrateurde la SociétéHistoriquede Cotbeil Membrede la Commissiondes Antiquitéset desArtsde Seine-et-Oise

    Officierd'Académie

    TROISIÈME FASCICULE

    PONTOISE

    Aux bureaux de la Société Historique

    1901

  • CARTULAIRE DE

    L'ABBAYE DE SAINT-MARTIN

    DE

    PONTOISE

  • PUBLICATIONS DE LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE DU VEX1N

    CARTULAIRE

    DE

    L'ABBAYE DE SAINT-MARTIN

    DE

    PUBLIÉ D'APRÈS LES DOCUMENTS INÉDITS

    'isr J. DBPOJN

    Secrétairegénéral de la Société Historique du Vexin Administrateurde la SociétéHistoriquede Corbeil

    Membrede la Commissiondes Antiquitéset desArts de Seine-et-Oise Officierd'Académie

    TROISIÈME FASCICULE

    PONTOISE

    Aux bureaux de la Société Historique

    1901

  • APPENDICES

    I

    Sur les vicomtes de Pontoise et de Mantes des familles DÉLIÉS et MAUVOIS1N

    § J. FAMILLEDÉLIÉS

    Cette

    famille qui a pendant près de deux siècles occupé à Pontoisele premierrang, est l'une de celle dont l'origine est le moinsexactement connue. Plusieursinexactitudesimportantes commisesà son sujet ont acquisune sorte de prescriptionhistorique.

    Jean du Bouchet,dans sa Véritableoriginede la Maison deFrance, lui a fa- briqué une généalogie;Dom Estiennot tombant dans une confusionsingulière, accueilliepar le Président Lévrierdans sa grande Collectiondu Vexin,et par Dom Duplessis,dans sa Description de la Normandie,a enlevé à cette famille son véritablenompour lui en substituerun autre.

  • — s44 —

    Du Bouchet affirme(i) que DreuxII, comte de Vexin,mortIe 2 juillet 10^5, laissa pour enfants, outre Gautier 111qui lui succéda, Amauri, seigneur deMéru, père de Raoul et à'Hermer de Pontoise, dont la fille Ite épousa Foulques de Chaudry (commele rapporte Orderic Vital).

    Pour réfuter cette supposition, qui ne peut d'ailleurs s'échafaudersur aucun texte, il suffirait de remarquer que Gautier III étant mort sans lignée, sa suc- cession échut en partie à son cousin Raoul III, comte de Valois,et aux fils de ce dernier, Gautier IV de Mantes et Simon de Crépy. Comme Amauri survécut sans conteste à Gautier III, il serait inadmissiblequ'il n'eût pas hérité de son frère. Quant à Hermer de Pontoise, il n'est pas fils d'Amauri (2); la généalogie donnée par Du Bouchet contient donc au moins deux graves erreurs.

    Je passe sous silence l'opinion de Claude Robert (3)qui, dans l'ancien Gallia Cliristiana, fait à'Amauri et de Gafnier de Pontoise« des frères de Valeran I, seigneur de Pontoise et comte de Meulan, et de Foulques, évêque d'Amiens ». Il y a dans ce seul énoncé trois énormes anachronismes et Ton peut être juste- ment surpris de voir un esprit aussi judicieux que D. Duplessisenregistrer sans protestation, et même avec une certaine faveur, de tels lapsus historiques (4).

    Quant au nom même de cette famille, il est partout écrit en un seul mot : Déliés, qui se traduit invariablement en latin par Delicatus.C'est donc bien un surnom et nullement, comme D. Duplessis, dans une assez longue dissertation, a essayé de l'établir, un nom de terre. Avant lui, D. Estiennot avait voulu (5)

    (1)La véritableoriginede la secondeet troisièmelignéede la maisonde France,ParisT i6

  • — M5 —

    rattacher les Déliés à un village des environsde Pontoise, qui se trouve indiffé- remment écrit dans notre cartulaire Lex,Leis, Lesis (Cf. Cartul. N° VIII, XIX, XX, XV, CL)et qui s'est quelquefoistraduit par Loca,mais jamais par Licata ou Licafoe.C'est Lieux, appelé, depuis le XVIIIesiècle, Vauréal.

    D. Estiennot, convaincu de cette assimilation, n'a pas hésité à enchevêtrer dans un même arbre généalogique les personnages tout à fait effacésqui appa- raissent dans le cartulaire avec le surnom deLieux, et les Déliés,qui étaient suze- rains d'un grand nombre de fiefs et restèrent les chefs de la noblesse vexinoise jusqu'au règne de saint Louis.

    L'inspiration qui poussait les écrivainsdu XVIIesiècle à rattacher Amauri de Pontoise à l'ancienne souche des comtes de Vexin, tout en ayant donné lieu de leur part à des conclusions inadmissibles, avait cependant sa raison d'être.

    Nous voyons la famille Déliés conserver héréditairement dans la ville de Pontoise et celle de Mantes, des droits féodaux qui constituent un démembre- ment de la puissance souveraine (6).

    L'exercice des fonctions de vicomte, confiées dans ces deux villes à des membres de cette famille, nous fait présumer qu'il faut voir en elle effectivement une branche cadette des comtes de Vexin, mais dont l'origine doit être recher- chée plus haut.

    Gautier I, comte d'Amiens et de Vexin, fils, non de Galeran comme l'ont supposé les anciens généalogistes, mais de Raoul I, comte de Valois, et de Ledgarde qui se remaria à Galeran, eut plusieurs fils (7).

    L'aîné, Gautier leBlanc, hérita des honneurs de son père et de son aïeul. Que devint Raoul, le premier de ses frères cadets, dont le nom figure à côté du sien dans un acte de 987? Un obstacle dut s'opposer à ce qu'il reçût une part dans la succession de son père, car Gautier le Blanc divisa plus tard ses états entre ses deux fils, Raoul et Dreux, dont le premier eut Amiens et Crépy, le second Mantes et Pontoise.

    On pourrait donc admettre a priori qu'un défaut physique ou quelque acci- dent empêcha Raoul, second fils de Gautier I, de recueillir une partie de l'hé- ritage paternel: le Valois, qui eût dû lui revenir, puisqu'on lui avait attribué le prénom de son aïeul.

    alors Vau-Raoul.Plus tard ona transforméle prénomde Saouldonton ne s'expliquaitplus I'étymologieenReal,commes'ilvenaitdeRegalis.Undespremiersexemplesdecetteformecor- rompuese rencontredansle cartulairede St-Wîndrille,à proposde RealHarencde Scherville,en 1297(Fol.vu**xix.Arch.dela Seine-Inférieure).

    (6)AinsiAmauripossédaitàMantesle tonlieudesel,et en1190HenriDéliésjouit,surtouteunerue dePontoise,des droitssuivants:«foragium,mensuras,teloneumdemercatore». (7)LagénéalogiedeGautierI résulted'untexteduCartulairedeSt-CrépindeSoissonsconservé

    auxArchivesdel'Aisne.DansVHistoiredesFamillespalatinesquenouspréparons,nousexposerons lesconclusionsqui nousparaissentrésulterdel'étudedesdonnéesfourniesparceCartulaire,com- binéesavecd'autresprovenantdediversessources.

  • — 246 •—

    Or le surnom de Déliés {Delicaius)qui veut dire, non le Subtil ou leRetors et encore moins l'Elégant ou leDistingué, mais leDébile ou le Valétudinaireet que, depuis Amauri, tous ses descendants ont revendiqué, n'était pas personnel à Raoul fils d'Amauri et son successeur comme vicomte de Pontoise (8).

    Le premier acte à da