BT2 N83 Une expérience lycéenne au Mali

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    250
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of BT2 N83 Une expérience lycéenne au Mali

  • 1

    BT2 N83 Novembre 1985

    Une exprience lycenne au

    Coopration durable et dveloppement dcentralis

    Des lycens sengagent : entre 2000 et 2003, ils partent vivre une aventure au Mali, avec les habitants de Gabou, un petit village. Ils dcouvrent un pays, et un milieu compltement diffrent du leur. Sur place, ils prennent conscience de la difficult de certaines populations vivre, des problmes quengendre le dveloppement de la plante. Avec les Maliens, ils se mobilisent et laborent un projet dentraide. Cette BT2 retrace les tapes de cette collaboration lycenne au Mali, et montre comment il est possible de contribuer ldification dun monde plus juste et plus agrable vivre.

    Mots cls Coopration, dveloppement, humanitaire, Mali, dsertification, migration

  • 2

    Sommaire Introduction Fiches sur le Mali

    La gographie L'histoire

    Dsertification ou changement climatique ?

    Le choc de l'arrive au Mali: la chaleur et la soif sont constantes Second choc visuel : le bleu et l'ocre dominent Troisime choc rtrospectif : cette situation peut-elle s'aggraver ? Ultime choc complmentaire: le rle du bois

    Culture, ethnies et langues : tradition et volution

    Gabou, petit village du bout du monde Gabou, une perceptible varit de peuples Un tonnant foisonnement de cultures dans le pays Les migrants maliens, une arithmtique complexe

    Les maladies rencontres et le centre de sant

    Les maladies et leurs rpercussions Le centre de sant communautaire La sant passe par l'ducation

    La croissance dmographique

    La transition dmographique La situation dmographique malienne Les mentalits voluent de plus en plus

    L'agriculture peut-elle voluer ?

    Une volont existe: l'exemple de Bada Kouloun et Gabou, la situation est semblable La cooprative multifonctionnelle de Somankidi L'pisode des acridiens L'exprience du hangar Penses en blanc et noir

    Qu'apporte l'immigration au pays ?

    L'organisation des migrants africains Le rle des migrants au pays L'avenir n'est pas serein, mais.

    Qu'avons-nous apport comme lycens ?

    Notre apport Gabou et Kouloun Exprience agronomique : amateurs s'abstenir Un four solaire, pourquoi faire ? Vers un centre d'accueil ? Nos dcouvertes subjectives Nos dcouvertes sur le fond

    Conclusion Pour en savoir plus

  • 3

    Avertissement du rdacteur de la 1re version. Lexprience dcrite dans ce qui suit a eu lieu durant les deux annes scolaire 2003-03 et 2003-04. Elle sest prolonge en 2006-07 et 2008-09 de deux autres actions semblables. Histoire dune modeste mais vritable coopration entre un lyce et une commune malienne. Ds le second projet, lobjectif essentiel de notre action a clairement volu vers une formation professionnelle basique en lectricit cest--dire visant un transfert de savoir-faire. Lors de chaque action, nous avons approfondi notre connaissance locale du village concern, et globale du Mali, de lAfrique. Nous avons tiss des liens avec le village et ses habitant-e-s. Aprs 60 jours passs au total au Mali et Gabou, nous en sommes revenu-e-s chang-e-s. Mais que reste-t-il de tout cela ? Plus de dix annes aprs le premier projet, il faudrait pour lvaluer pouvoir discuter avec chacun-e des lves et professeur-e-s dune part, mais aussi avec nos htes. La dispersion des acteur-e-s et lloignement davec lAfrique, rendent lexercice difficile raliser que nous tenterons dans une suite cette BT2. En couleur bleue, des remarques et rflexions posteriori sont intgr-e-s au texte pour donner du recul quant lapprciation de ce qui est dit. Autre donne importante : aujourdhui, beaucoup de choses et les mentalits ont chang au Mali. Aujourdhui, le Mali est interdit des lves et mme tout visiteur-e tranger et un tel projet ne serait plus imaginable. Fallait-il le raliser, telle est la question.

    Pierre HOUSEZ. Le 1er septembre 2015.

    la fameuse brousse actuelle ressemble plutt une immense plage parseme d'arbustes et de kids (baobabs).

    Des lycens et des enseignant-e-s sengagent : entre 2002 et 2009, ils partent vivre une aventure au Mali, avec les habitants de Gabou, un petit village de brousse. Ils dcouvrent un pays, et un milieu compltement diffrent du leur. Sur place, ils prennent conscience de la difficult de certaines populations vivre, des problmes quengendre le dveloppement de la plante. Avec les Maliens, ils se mobilisent et laborent un projet dentraide. Cette BT2 sinspire des deux premires tapes de cette collaboration lycenne au Mali, et montre comment il est possible de contribuer ldification dun monde plus juste et plus agrable vivre. Laventure a fonctionn dans les deux sens, car Franais-e-s et Malien-ne-s ont beaucoup les un-e-s des autres. Auteur : Pierre HOUSEZ et le Chantier BT2 de lICEM Coordination du projet : Jeanne VIGOUROUX Collaborateurs de lauteur : Claire VAPILLON, Jeanne VIGOUROUX et leurs classes, Claude DUMOND, Jacques BRUNET, Jean-Yves FOURNIER, Michel MULAT, Roger FAVRY Photos : Pierre HOUSEZ Maquette : Marjolaine BILLEBAULT, juillet 2015

  • 4

    Introduction Le point de dpart de notre aventure Un projet pluridisciplinaire caractre professionnel [P.P.C.P], est lanc par lquipe nergies renouvelables . Cest quivalent en lyce professionnel des travaux personnels encadrs [T.P..E] de lyce gnral ou technologique.

    Maquette d'lectrotechnique : TP o l'alimentation est ici une batterie. Le 1er projet de l'quipe nergies renouvelables fut son

    remplacement par un capteur photovoltaque.

    Dans le lyce, un poste de travaux pratiques dlectrotechnique ncessite une alimentation continue. Il sagit de recharger la batterie daccumulateurs du TP, par un capteur photovoltaque install sur le toit de la salle. En fait, dans la salle d'essais et mesures, le but dun poste de travail est de dcouvrir la fonction et le rglage dun convertisseur appel gnralement onduleur : cest un appareil qui transforme un signal (ou courant lectrique) en un signal alternatif. Aujourdhui, installer un capteur solaire est une banalit sur toute la plante. Dans cette France du tout dbut de XXI sicle, c'est encore une innovation. Dans de nombreux pays mme fortement ensoleills- il en va de mme mais pour des raisons de cots exorbitants et de dcalage technologique. Ce projet est donc l'poque une originalit, se droule sans problme et donne envie daller plus loin. Entrans par le succs de cette premire ralisation, nous dcidons daller plus loin : pourquoi ne pas installer un capteur solaire dans un pays pauvre en ressources ? Pourquoi pas la Tunisie, lAlgrie ou le Maroc ? Aller l-bas fournir de l'lectricit des populations isoles qui habitent en bordure du Sahara. Dans des zones recules, l'clairage est alors aliment par des batteries qu'il faut aller recharger des kilomtres du lieu d'utilisation. Pourquoi ces pays ? 80% des lves du lyce sont dorigine trangre et 80% dentre eux originaires par leurs parents du Maghreb. Une part des enseignant-e-s lest galement. Mais, nos recherches diverses par internet et autres, n'aboutissent ni trouver un lieu de destination prcis ni aucun partenaire. Nos courriers pour dnicher des financements restent, malgr des encouragements nombreux, sans rponse positive. En outre, le choix de tel pays du Maghreb aurait sans doute mcontent les lves originaires des deux autres et provoqu des effets pervers pnibles. En consquence, 2001-2002 fut une anne blanche, l'quipe ne parvient pas formaliser le projet. Mais en fin juin 2002 survient une information ... La rgion Nord-Pas-de-Calais a sign des accords de coopration avec plusieurs rgions du monde. l'poque, les provinces de Hu, Quang Nam et Da Nang du Vietnam, plusieurs vovodies de Pologne, une partie de l'Ukraine, reoivent de notre rgion une aide dans de nombreux domaines. Il y a aussi la rgion de Kayes au Mali.

  • 5

    Solidarit internationale = soutien actif et continu par-del les frontires, distinguer des oprations humanitaires souvent momentanes qui rpondent un tat de crise aigu (guerre, famine, tremblement de terre, inondation ...). Coopration dcentralise : il s'agit d'un partenariat direct entre collectivits locales ou organismes de pays diffrents sans passer par un cadre juridique intertatique. Notre exprience originale allie une commune malienne et notre lyce. Kayes se trouve dans la partie la plus occidentale de ce pays Cest une des rgions les plus dshrites et les plus chaudes d'Afrique et du monde. Dbut juin 2002, une suite de recherches et de hasards heureux nous amnent rencontrer M. Skou PLA. nergticien de profession et install dans le Nord, il anime Entr'aide France Mali(1) et nous signale qu' Gabou, sur la commune de Kouloun, vient de se terminer la construction d'un centre de sant ou CSCOM dont l'quipement lectrique est sans doute raliser. Une autre rencontre, avec Jacques ALVERNHE, nous initie au monde africain. Il est coresponsable de Le Damier(2) , ONG qui propose des solutions nergtiques des villages de la rgion de Kayes. Plusieurs centrales solaires ont t exprimentes ici ou l : ce sont des constructions dont la toiture est constitue de 10 20 m2 de cellules solaires, le courant produit charge des batteries d'accumulateurs. Le tout est gr par une cooprative villageoise. Courant juillet 2002, notre demande, les reprsentants du Damier du secteur de Kayes visitent le centre de sant de Gabou-Gopla (village du nord-est de la commune). Ils nous dcrivent l'tat des lieux par message lectronique. Apparemment, nous pouvons en complter l'installation lectrique. Didier, professeur de lettres-histoire, tablit une documentation et dniche un film sur un village du sud algrien (Tamanrasset) o lon recharge les batteries des villageois-e-s par des capteurs solaires Dbut septembre 2002, nous dcouvrons l'AMANOR(3), association des Maliens du Nord. Lamine K