Bilan RSE 2016 de La Banque Postale 2020-05-24¢  particulier. Par ailleurs, en 2016 La...

download Bilan RSE 2016 de La Banque Postale 2020-05-24¢  particulier. Par ailleurs, en 2016 La Banque Postale

of 56

  • date post

    07-Jul-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Bilan RSE 2016 de La Banque Postale 2020-05-24¢  particulier. Par ailleurs, en 2016 La...

  • BANQUE ET CITOYENNE

    Responsabilité Sociétale

    Bilan 2016

    14702_LBP_COUV_BILAN_SOCIAL-A4.indd 1 05/05/2017 10:56:46

  • 1La Banque Postale

    1 GOUVERNANCE DE LA RSE À LA BANQUE POSTALE 2

    2 POLITIQUE RSE DE LA BANQUE POSTALE 3

    2.1 Engagement économique 5 2.2 Engagement social 19 2.3 Engagement sociétal 25 2.4 Engagement environnemental 31

    3 INDICATEURS RSE 37 3.1 Note méthodologique 37 3.2 Indicateurs économiques 40 3.3 Indicateurs sociaux 41 3.4 Indicateurs sociétaux 43 3.5 Indicateurs environnementaux 44

    4 RAPPORT DE L’ORGANISME TIERS INDÉPENDANT 47

    SOMMAIRE

  • RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES

    La Banque Postale

    Edito

    // Notre engagement responsable est inscrit dans l’ADN de la Banque. //

    Parce que nous sommes une banque de service publ ic, nous agissons quotidiennement au coeur de l’économie réelle et proposons une offre responsable de banque et d’assurance. Ainsi, La Banque Postale Asset Management a renforcé en 2016 sa méthodologie ISR* autour de la transition énergétique et écologique, du développement des territoires, de la gestion durable des ressources et de la gouvernance pérenne. Son fonds LBPAM Responsable Action Environnement est désormais distingué par le label public Transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC).

    Impliqués dans les défis environnementaux, nous finançons via notre Fonds Carbone des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de la Banque. Ce fonds permet également de soutenir des projets en France dans le cadre du programme « Climat + Territoires ». Engagés, nous sommes reconnus par les agences de notation extra-financière. En février 2017, et pour la troisième année consécutive, l’agence allemande Oekom Research place La Banque Postale première banque française et troisième mondiale pour sa performance extra-financière**.

    Elle confirme ainsi sa place de référent international en matière de politique RSE. Depuis plus de dix ans, La Banque Postale poursuit son développement grâce à une stratégie pérenne et responsable.

    Au coeur de la stratégie de développement de La Banque Postale, la responsabilité sociétale de l’entreprise est l’un des fondements de son identité de banque citoyenne. Sa mission d’intérêt général, l’accessibilité bancaire, en est la parfaite illustration.

    La RSE est un levier de progrès, de performance et d’efficacité. C’est forts de cette conviction que nous souhaitons être exemplaires dans la conduite des projets économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux de la banque.

    RÉMY WEBER, Président du Directoire de La Banque Postale

    * Investissement Socialement Responsable. ** Panel international de 375 établissements financiers.

  • 2 La Banque Postale www.labanquepostale.fr

    RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES

    Analyse de Matérialité

    La matrice de matérialité réalisée en interne a permis de mettre l’accent sur le fait que 4 thématiques clients sur 5 ressortent dans le premier quartile de la matrice : relation clients responsable, offre responsable, protection et confidentialité des données clients et accessibilité aux produits et services. Cette analyse conforte le plan stratégique de La Banque Postale qui insiste sur le fait de placer l’intérêt du Client d’abord alors même que les banques doivent faire face à la concurrence des fintech et nouveaux entrants sur les métiers bancaires, désireux de profiter des opportunités offertes par le Big Data.

    La 5e thématique, nouveaux modes et usages de consommation, en est proche, et peut être considérée en train d’émerger. Ce positionnement est en phase avec les axes de progrès identifiés par les agences de notation extra-financières et avec le Diagnostic RSE réalisé courant 2015 qui soulignent une prise en compte insuffisante de la RSE dans la conception de l’offre.

    Le lancement de la Gamme Verte à l’occasion de la COP 21 (voir partie Offre Responsable) a permis de répondre à ce point. La Banque Postale propose désormais dans sa gamme des produits et services à valeur ajoutée environnementale, tant en termes d’offre de crédit pour les personnes morales et les clients particuliers, qu’en termes d’offre d’assurance et d’épargne.

    Un autre point ressortant de la matrice de matérialité comme étant d’importance est l’intégration de la RSE dans les instances de Gouvernance. En sensibilisant les membres de son Conseil de surveillance à la RSE au premier semestre 2016, La Banque Postale a donc répondu à cette préoccupation. Par ailleurs, la décision en 2015 d’intégrer un critère RSE (en l’occurrence, la notation extra-financière de la Banque) dans le mode de calcul de l’intéressement versé aux collaborateurs à été reconduite en 2016.

    Enfin l’inscription de deux formations RSE distinctes et complémentaires au catalogue de formation de L’École de la Banque et du Réseau participe également à cette démarche de sensibilisation (voir partie Sensibilisation des acteurs ci-après).

    Un autre point identifié dans la matrice de matérialité comme nécessitant une attention particulière est l’identification et la gestion des risques extra financiers. Si l’on met ce point en regard de l’article 173 de la loi pour la Transition Énergétique et pour la Croissance Verte, il s’avère que la question du risque climatique devient centrale. Ainsi, en 2016 La Banque Postale a encore renforcé sa démarche initiée en 2015 de mesure du niveau d’exposition au risque climatique, engagée à l’occasion des analyses semestrielles du niveau d’exposition aux risques extra financiers des portefeuilles de sa salle des marchés. En mesurant l’intensité carbone de ses portefeuilles, la Banque est maintenant en mesure d’arbitrer ses décisions d’investissement en fonction de l’impact carbone des entreprises (voir partie Maîtrise des risques extra financiers).

    En synthèse, si l’on compare les résultats de la matrice de matérialité de La Banque Postale avec le plan d’actions défini au terme du Diagnostic RSE, cela permet d’affirmer que les arbitrages effectués confortent bien les orientations déjà définies.

    1 GOUVERNANCE DE LA RSE À LA BANQUE POSTALE

    La Banque Postale, banque de service public au service de l’économie réelle a choisi, depuis sa création, un modèle de développement unique, solide, responsable et pérenne. Banque de tous et de chacun, elle accueille depuis toujours avec respect et considération toute personne quelle que soit sa situation. Banque utile, elle propose une offre responsable, simple et innovante, accompagnée d’un conseil de qualité. Grâce au maillage territorial unique des bureaux de poste et à ses nombreux services d’accès interconnectés et à distance, La Banque Postale entretient une relation de proximité avec tous ses clients, particuliers comme personnes morales. Banque du développement des territoires, elle mobilise l’épargne des Français pour soutenir des projets locaux pour le développement du pays et la transition énergétique. Banque de confiance, elle privilégie l’intérêt de ses clients avant tout et une maîtrise des risques financiers comme extra financiers. « Banque et Citoyenne », elle partage et crée avec ses clients une nouvelle relation à l’argent et à la banque. Cette relation de confiance, plébiscitée par ses clients et par ses parties prenantes est sa plus grande fierté et son plus bel atout et se construit chaque jour dans le respect des femmes et des hommes qui œuvrent en son sein et dans le respect de l’environnement.

    La gouvernance de La Banque Postale en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) est assurée par le Comité de Direction Générale ou CoDir (ex- Comité exécutif ) de la Banque, présidé par le Président du Directoire, qui traite le sujet formellement deux fois par an. Le CoDir valide les chantiers retenus, statue sur les grandes

    orientations stratégiques en matière de RSE et s’assure que les projets proposés permettent d’obtenir des résultats permettant de faire de la RSE un facteur de différenciation, de performance et de rentabilité pour La Banque Postale. En 2016, le CoDir a ainsi pu, entre autre, valider la Charte de Financement Responsable pour les personnes morales, confirmer la nouvelle enveloppe financière du Fonds Carbone interne et l’élargissement du périmètre aux émissions liées à l’activité bancaire du Réseau (cf. chapitre Engagement environnemental), et entériner les plans d’actions ayant été proposés suite aux résultats des exercices de notation extra-financière.

    La politique RSE de La Banque Postale reste articulée autour des 4 engagements économique, social, sociétal et environnemental. Elle est déclinée historiquement en 12 missions et 25 projets prioritaires, chacun étayé par des indicateurs de suivi et des objectifs qualitatifs ou quantitatifs (voir partie Politique RSE de La Banque Postale). En 2017, le rapprochement des équipes RSE de la Banque, des Services financiers et du Réseau sera l’occasion de revisiter la stratégie RSE et de dresser les contours d’une politique commune à horizon 2022.

    Le référentiel RSE de La Banque Postale élaboré sur la base de l’ISO 26 000, a servi de socle pour construire une matrice de cotation des enjeux RSE. Cette analyse de matérialité, permettant de mesurer l’importance de ces enjeux aux yeux des par